Sa situation

Bourgneuf est une commune rurale située dans le département de la Savoie en région Rhône-Alpes, elle occupe une superficie de 6,48 km carrés pour une altitude moyenne de 290 mètres en Combe de Savoie au confluent des vallées du Gelon, de l’Arc et de l’Isère, adossée d’un côté au massif des Huiles (Belledonne), de l’autre côté au massif des Bauges et dominé à l’est par le Grand Arc (2483 m) et la chaîne de la Lauzière.
C’est une voie de passage millénaire entre la cluse de Chambéry et les vallées de Tarentaise et de Maurienne plus connue sous l’appellation « Ancienne Route Royale Napoléonienne ».
Aujourd’hui, la commune de Bourgneuf est traversée par un important réseau routier, qu’il la place aux portes des grandes villes comme des grandes stations de ski avec notamment l’A43 l’axe international France–Italie, la RD 1006, la RD 925 et le Chemin de Fer.

plan-bourgneuf

En pointillés blancs, les limites de la commune de Bourgneuf

mapimage-bourgneuf

Les communes qui entourent BOURGNEUF

vue-de-bourgneuf-1
Vue depuis Montranger sur le Chef-lieu de Bourgneuf

6401-329-carte-coeur-2
La commune de Bourgneuf au sein de la Communauté de Communes Cœur de Savoie

nouveau-canton-st-pierre-d-albigny.
En Savoie, la nouvelle carte des cantons a été définie par le décret du 27 février 2014, les changements se sont traduits concrètement au mois de mars 2015 par les élections départementales au sein des 19 cantons.
Désormais, le canton de Chamoux sur Gelon dont dépend la commune de Bourgneuf et le canton d’Aiguebelle sont officiellement rattachés au canton de Saint Pierre d’Albigny qui comprend 26 communes sur une surface de 29 527 km carrés avec une population de 18 365 habitants (indices INSEE).

Son histoire

La commune de Bourgneuf a versé un lourd tribut aux deux guerres mondiales, pour honorer ses enfants morts sur les champs de bataille pour le conflit 1914-18 et pour la population qui a également payé le prix fort suite à l’occupation allemande en Savoie lors de la guerre de 1939-45, trois Monuments aux Morts ont été érigés en leur mémoire, à Barouchat

monument-barouchat A la Grande Croix d’Aiguebellemonument-la-grande-croix Devant la mairie.monument-mairie

Toutes les années, la commune honore ses morts en compagnie de l’association des Anciens Combattants en déposant une gerbe, un signe de reconnaissance indélébile afin que personne n’oublie leur sacrifice pour la paix et la liberté de chacun.

img-3581-copier A l’intérieur de l’église de Bourgneuf

Retour à la page précédente

Son patrimoine

  • L’église Notre Dame de l’Assomption (au Chef-lieu)

eglise

- Du monument médiéval, rien ne reste. Une pierre gravée au-dessus de la porte latérale donnant dans le cimetière est datée de 1675 avec le nom du révérant Perrière, prêtre du lieu.

- A cette époque, le curé desservait les deux paroisses de Bourgneuf et Chamousset, l’église actuelle a été refaite à la fin du 19ème siècle, dans le style gothique cher à cette époque, dans la sacristie, on lit la date de 1883. Les anciennes visites pastorales permettent de suivre son évolution, en 1437 on vient de reconstruire le clocher et l’autel de la Vierge possède une statue, dont deux « antiques et une toile peinte. En 1571, l’abbesse du Betton qui perçoit les dîmes est mise en demeure de faire réparer la fenêtre vitrée du Chœur. En 1609, on enjoint de faire fabriquer un tabernacle afin d’y placer le Saint Sacrement jusqu’alors installé dans une boite en ivoire, plafonner la nef et raser l’autel du Saint Esprit.

- En 1689, toute l’église doit être réparée, comme on enterre beaucoup à même le sol, elle n’a ni plancher, ni pavement et ses murailles ont besoin de travaux. En 1717, elle possède une nef lambrissée, un chœur voûte. A cette époque, ce sont les religieuses de Betton qui perçoivent les deux tiers de la dîme du blé et l’autre tiers les religieux de Saint Rambert en tant que prieurs de Chamoux.

vue-eglise-2

vue-eglise-3 vue-eglise-4 vue-eglisevue-eglise-5

 


  • La chapelle de la Grande Croix d’Aiguebelle

 

- Il a existé dans le passé une chapelle dénommée « Saint Jean Baptiste » construite au 14ème siècle, située au bord de la route qui fut le grand chemin de Maurienne, presque en face de l’actuelle. Sous Jules Ferry celle-ci est devenue une école perdant ainsi sa vocation première.
 
- Le village se trouvant sans lieu de culte, il fut décidé en 1933 avec le concours des habitants qui mirent la main à la poche de construire une nouvelle chapelle sous la férule de l’Evêque de Maurienne Monseigneur Auguste GRUMEL et du Maire de Bourgneuf François BUGNON et de son conseil municipal. Des années 30 à 1975, la chapelle a servi régulièrement à célébrer des messes, les confessions de la Toussaint, les communions et quelques baptêmes. Pendant cette époque très vivante la chapelle est toujours restée ouverte et respectée, un lieu d’attachement très fort pour les habitants de la Grande Croix d’Aiguebelle.

- Malheureusement la suite est moins réjouissante, sans aucun acte notarié réalisé au moment du don, pendant un quart de siècle, le propriétaire du terrain a fermé la chapelle pour en faire en autre un garde-meuble, la laissant à l’abandon.
 
- En 1997, le Maire Aimé HENRIQUET et le Conseil Municipal rachète la chapelle avec cette fois-ci un acte notarié en bonne et due forme fait chez Maître Léon FLAVENS à Chamoux. Mais entre-temps, celle-ci a été vidée de tous ses éléments décoratifs et meubles religieux, avec la détérioration du poêle et des vitres.

- Suite à une visite en avril 2005 de l’architecte des Bâtiments de France, qui conclut à un relativement bon état général de conservation, des travaux sont entrepris en mai 2007 pour restaurer l’édifice, électricité, vitrier, charpentier ainsi qu’un peintre qui réalise la maçonnerie, la peinture de fond et le décor afin de lui redonner son éclat d’antan.

  • Le temple protestant de Bourgneuf (au Chef-lieu)

temple

- La commune est l’une des rares du département de la Savoie à posséder un édifice consacré au culte protestant.

- Les grandes dates :
- Le 9 juin 1920, des chrétiens évangéliques américains, prêchant la bonne parole dans notre région, achètent un terrain à Bourgneuf et érigent le temple.
- Le 1er juin 1924, ils se déclarent en association « Loi 1901 » (association culturelle et sociale à but non lucratif) et « Loi 1905 » (association cultuelle, depuis la séparation de l’Eglise et de l’Etat), dans le but de venir en aide à la population grâce aux 120 adhérents de l’époque.
- En 1935, les protestants de France prennent le relais après le retour aux Etats Unis des chrétiens évangéliques. Au début des années 1960, ils deviennent propriétaires et reconstruisent le temple suite aux ravages de la guerre. En 1990, il sera remis à neuf, tel qu’on le voit aujourd’hui, après un dégât des eaux.
- En juillet 2003, la communauté protestante évangélique se réunissant dans une salle communale de Montmélian prêtée par la Mairie, rachète le temple à l’Eglise Réformée de Savoie. Depuis, ce temple compte une 40aine de membres, venant de la Combe de Savoie et de la Maurienne, étant le seul alentour. Le pasteur en est Michel LOUIS, il habite Bourgneuf.

Le culte public est assuré chaque dimanche avec une vie d’église où des activités culturelles et cultuelles sont proposées.
- Sa particularité : une Bible datant de 1860, une architecture particulière de type anglicane avec, entre autres des fenêtres en forme de croix et une Bible gravée dans la pierre sur le fronton.
- Célébration du culte : le dimanche matin à 10h00
- Prière : le jeudi de 19h à 20h30
- D’autres activités sont régulièrement organisées

- Son site : [www.protestant-savoie.com->www.protestant-savoie.com]
Tel : 04.79.62.25.69


  • Autres curiosités :

route-royale

- A la Petite Croix, il y a une grosse ferme qui est un ancien relais de diligences datant de l’époque napoléonienne, lorsque la route passait à travers les deux hameaux de la Grande et Petite Croix. Cette appellation de Croix semble venir d’une ancienne limite frontalière. (L’ancienne Route Royale)

Retour à la page précédente

La vie économique

Peu de renseignements concernant le mode vie à Bourgneuf dans les siècles précédents, l’existence de la dîme du blé laisse penser que l’on y cultivait cette céréale malgré un sol réputé peu fécond, en raison en grande partie aux marais qui recouvraient la commune. Un pont traversait le Gelon, reconstruit en 1428 pour 47 florins par Antoine Baillet sur la route royale. Après l’endiguement, le parcellement des iles fut organisé suivant un plan d’ensemble. Restes les propriétés communales, elles furent divisées en lots enregistrés sur une feuille cadastrale spéciale. Quant au marais, non négligeable, il fournissait la blache.

Une enquête agricole de 1871 à Bourgneuf, précise que les blachères fournissaient d’une part la litière des animaux, d’autre part de l’engrais avec comme rendement 5000 kilos par hectare, autant que les bonnes terres. Au début du 19ème siècle, on y élevait de chevaux pour la poste. Avant la guerre de 1939 -45, le bourg comptait des mécaniciens, électriciens, une entreprise de bâtiment, un fromager et des négociants en bestiaux (6 en 1972). Bourgneuf fait partie aujourd’hui du syndicat de la zone Arc-Isère avec l’installation de PME sur son territoire ainsi que depuis 2002, l’ouverture à titre expérimental de la plate-forme intermodal permettant l’acheminement des poids lourds sur les trains à l’aide de wagons spécialement adaptés. Bourgneuf demeure toujours une commune agricole, en 1965, 61 exploitations étaient dénombrées pour 41 en 1980. Le nombre des terres labourables en dépit de cette diminution a légèrement augmenté 178 ha en 1955 contre 183 ha en 1980, tandis que la vigne se réduisait et que le nombre de surfaces en herbe augmentait 310 ha en 1980 contre 181 ha en 1955. Par voie de conséquence, le nombre de bovins grimpait de 271 en 1955 à 606 en 1980.

La forêt occupe 125 ha avec un territoire de chasse communal qui s’étend sur une superficie 577 ha géré par une association agréée.

Retour à la page précédente

L’administration

  • Depuis 1995, Bourgneuf à pour Maire Aimé HENRIQUET, elle dépend de l’arrondissement de Chambéry et fait partie de la 3ème circonscription de la Savoie avec comme députée Béatrice SANTAIS. La commune a d’abord fait partie en 2003 de la Communauté de Communes du Gelon Val Coisin avant d’être rattachée depuis le 1er janvier 2014 à la Communauté de Communes Cœur de Savoie à Montmélian. La récente modification des cantons place désormais Bourgneuf au sein du nouveau canton de St Pierre d’Albigny en lieu et place de Chamoux sur Gelon, lui-même rattaché ainsi que le canton d’Aiguebelle a cette nouvelle identité pour les élections de 2015. Le code postal de le commun est 73390, le code Insee est le 73053. Les habitants de Bourgneuf sont appelés Bornerus (es).
     
  • Les maires de la commune de Bourgneuf

     

- 1914 – décembre 1919 : François BUGNON
- 10 décembre 1919 – 17 mai 1925 : François BUGNON
- 17 mai – 12 mai 1929 : François BUGNON
- 12 mai 1929 – 19 mai 1935 : François BUGNON
  - 19 mai 1935 – 22 octobre 1944 : Louis NEYROUD
- 22 octobre 1944 – 13 mai 1945 : François SEMILLON
- 16 mai 1945 – 25 octobre 1947 : Jean BUGNON
- 25 octobre 1947 – 7 mai 1953 : Jean BUGNON
- 7 mai 1953 – 20 mars 1959 : Jean BUGNON
- 20 mars 1959 – 20 mars 1965 : Jean PEPIN
- 20 mars 1965 – 20 mars 1971 : Jean PEPIN
- 20 mars 1971 – 1er avril 1977 : Jean PEPIN
  - 1er avril 1977 – avril 1983 : Pierre NOVEL-CATIN
- Avril 1983 – avril 1989 : Pierre NOVEL-CATIN
- Mars 1989 – mars 1995 : Pierre NOVEL-CATIN
- Mars 1995 – mars 2001 : Aimé HENRIQUET
- Mars 2001 – mars 2008 : Aimé HENRIQUET
- Mars 2008 – mars 2014 : Aimé HENRIQUET

– En un siècle, de 1914 à 2014, la commune de Bourgneuf a eu 7 maires avec 4 mandats pour François BUGNON.

  • Origine de Bourgneuf
    - Quelques appellations anciennes : Burgum novum au 7ème siècle, Burgus novus en 1127, Borneuf au 18ème siècle, Bourneuf et Bourg Neuf en 1820. Ancienne province de Savoie, puis de Maurienne, puis canton d’Aiguebelle (1816-1860), et enfin canton de Chamoux. Diocèse de Maurienne du Moyen-âge à la révolution, décanat de La Rochette puis diocèse de Chambéry et Genève (1802-1820) de Chambéry (1820-1825) et de Maurienne depuis 1825.
     
  • Evolution de la population de Bourgneuf : En 1437, la commune a une population de vingt feux (foyers), 200 habitants en 1689, 194 en 1743, 427 en 1901, 355 en 1936, 316 en 1954, 307 en 1968 et en 1975, 319 en 1982, 598 en 2007. Au 1er janvier 2014, la population était de 675 personnes. En janvier 2015, l’Insee a publié les chiffres de la population légale en Savoie avec un total de 421 105 habitants (+0,8% par an). La commune de Bourgneuf compte désormais 677 habitants soit une augmentation de 2,5% sur les cinq dernières années.

- Hameaux de Bourgneuf : Saint Arnaud, Barouchat, Petite et Grande Croix d’Aiguebelle, les Teppes, Cottier, le Chef-lieu, le Pont. chef-lieu(Chef-lieu) la-grande-croix(La Grande Croix d’Aiguebelle)

_______________________________________________

- Lotissements de Bourgneuf (en venant de La Rochette en direction d’Albertville) : Pré Fleuri, Hameau de La Plaine A, Champs Paillat, Au Bourg, Le Plattet 1, Hameau de La Plaine B, Pré Marquis, Le Clarant, La Lauzière, Le Plattet 2, le Clos de l’Arclusaz

Retour à la page précédente

Si Bourgneuf m’était conté

Vous avez aussi envie de faire revivre le village à travers cartes postales, photos ou tout autre document (même usagé ou abîmé, noir et blanc ou couleur, dans n’importe quel format), alors n’hésitez plus, faîtes nous parvenir vos précieux clichés en Mairie de Bourgneuf, ils seront publiés sur le site (sous couvert d’anonymat) et rendus.


photo-ancienne-bourgneuf-1956 Entrée de la Combe de Savoie par la vallée de La Maurienne en 1956 avec vue sur le col du Frêne et le massif de l’Arclusaz (Bauges). Le village de Bourgneuf est à gauche sur le cliché _______________________________________________________________ chef-lieu-bourgneuf

Chef-lieu Bourgneuf

_______________________________________________________________

temple-debut-xxeme-siecle

Le temple au début du 20ème siècle

_______________________________________________________________

bourgneuf-entre-1955-60 Le village de Bourgneuf avant 1960

_______________________________________________________________ croisement-route-de-chamoux-avant-2000

Le croisement de la route de Chamoux en 2000 avant la construction des parkings _______________________________________________________________